Informations contextuelles


La SOCREM cherche à changer les mentalités. Dans ce cadre, l'ASBL tente de convaincre les parties prenantes à davantage axer leur attention sur la situation précise dans laquelle se trouvent leurs débiteurs en restant à leur écoute, et ce par le biais de conseils, « trucs & astuces », ateliers. Néanmoins, la décision incombe aux organisations, la plupart du temps aux créanciers eux-mêmes. C’est parfois là que le bât blesse, en dépit de la conviction que « la manière la plus forte n'est pas à l'origine de meilleurs résultats ». La SOCREM est uniquement en mesure de sensibiliser.  

Une organisation doit avoir la volonté de prendre part à ce processus car un recouvrement social de dettes implique un minimum de frais supplémentaires imposés au débiteur. Par conséquent, une organisation récupèrera relativement moins d'argent qu'elle ne le ferait en théorie : le recouvrement social de dettes implique en effet de se satisfaire d'un montant perçu inférieur. Les agences de recouvrement qui souhaitent participer sont elles aussi concernées.   

En optant pour le recouvrement social de dettes, apparaît aussi la possibilité de rembourser par de plus petits montants, une solution qui allonge naturellement le délai de remboursement mais qui accroît aussi les probabilités de récupérer l'intégralité du principal. La procédure sera seulement plus longue pour chaque partie.   

Adopter une approche plus humaine avec les débiteurs peut fonctionner uniquement si les créanciers et recouvreurs acceptent les règles du jeu. La SOCREM joue alors le rôle d'intermédiaire.  

Une méthode plus douce ne signifie pas pour autant que l'on tolère une certaine forme de laxisme : l'objectif reste le paiement d'une facture émise à la suite d'un service presté ou d'un produit vendu. Pas question de marchander.  

La vitesse à laquelle les organisations souhaitent récupérer leur argent joue également un rôle. Le recouvrement social de dettes augmente les probabilités d'aboutir à une solution dans les dossiers difficiles mais dans un délai plus long. Plus de temps sera, en effet, probablement nécessaire pour récupérer l'intégralité du montant final.
SOCREM
La SOCREM encadre celles et ceux qui désirent donner la priorité au recouvrement de dettes socialement responsable en tenant compte de la situation de chacun.

Rue du Congrès 35
1000 Bruxelles