Presse

COMMUNIQUÉ DE PRESSE
janvier 2022

Le redressement judiciaire a fait son temps

A l'automne 2021, Socrem, l'asbl qui se consacre quotidiennement à l'entreprise socialement responsable, a fait réaliser une enquête de grande ampleur par un bureau d'études. Créanciers, débiteurs et intermédiaires ont tous été interrogés sur l'impact, la réputation et l'efficacité des différentes formes de recouvrement de créances.

COMMUNIQUÉ DE PRESSE
septembre 2020

FACTURES IMPAYEES SUITE AU CORONA ?

L’année dernière, quatre milliards d’euros ont disparu en Belgique en raison de factures impayées. La crise du coronavirus n’a fait qu’aggraver la situation. La Socrem oeuvre pour un recouvrement socialement responsable et empreint d’empathie. « Inutile d’en perdre le sommeil si l’on s’y prend intelligemment. »

COMMUNIQUÉ DE PRESSE 
5 juillet 2018

 

Le secteur du recouvrement amiable prend les choses en mains

Le nouveau groupement d’intérêts SOCREM accorde une place centrale aux consommateurs dès lors que ces derniers se retrouvent face à des impayés afin de leur éviter une situation de surendettement. SOCREM souhaite ainsi clarifier la valeur ajoutée du recouvrement amiable. L’an dernier, il a plus souvent été question du secteur de la gestion de crédit dans les médias, secteur présenté de manière peu nuancée. Sous le nom d’« industrie de la dette », aucune distinction n’a été faite entre recouvrement amiable et recouvrement judiciaire. SOCREM souhaite prendre les choses en mains, clarifier et expliquer la manière dont le secteur fonctionne et démontrer sa valeur ajoutée pour les consommateurs et les entreprises.


COMMUNIQUÉ DE PRESSE
20 juillet 2018
 

Pourrions-nous aborder le recouvrement de factures impayées de façon plus intelligente, s’il vous plaît ?

À l’heure actuelle, on trouve dans les médias plusieurs articles qui attirent l’attention sur la situation autour des factures impayées :

  • Un projet de loi du ministre fédéral de l’Économie, Kris Peeters, est aujourd’hui abordé au kern.
  • La secrétaire d’État à la Lutte contre la pauvreté, Zuhal Demir, annonce une pause de 3 mois pour ceux qui ne peuvent pas payer la facture.
  • L’État (notamment l’administration fiscale) se montre lui-même impitoyable à l’égard des mauvais payeurs.

Le nouveau groupement d’intérêt SOCREM place le consommateur au centre quand celui-ci se débat contre des factures impayées, en vue d’éviter toute accumulation de dettes. Nous demandons dès lors de raisonner davantage en prenant la personne endettée comme point de départ.

COMMUNIQUÉ DE PRESSE
5 juillet 2018
 

Le secteur du recouvrement amiable prend les choses en mains

Le nouveau groupement d’intérêts SOCREM accorde une place centrale aux consommateurs dès lors que ces derniers se retrouvent face à des impayés afin de leur éviter une situation de surendettement. SOCREM souhaite ainsi clarifier la valeur ajoutée du recouvrement amiable. L’an dernier, il a plus souvent été question du secteur de la gestion de crédit dans les médias, secteur présenté de manière peu nuancée. Sous le nom d’« industrie de la dette », aucune distinction n’a été faite entre recouvrement amiable et recouvrement judiciaire. SOCREM souhaite prendre les choses en mains, clarifier et expliquer la manière dont le secteur fonctionne et démontrer sa valeur ajoutée pour les consommateurs et les entreprises.

 

 


SOCREM
La SOCREM encadre celles et ceux qui désirent donner la priorité au recouvrement de dettes socialement responsable en tenant compte de la situation de chacun.

Rue du Congrès 35
1000 Bruxelles